Accueil > Soins > GESTION DE LA FILIERE D’ELIMINATION DES DECHETS D’ACTIVITE DE SOINS A (...)

GESTION DE LA FILIERE D’ELIMINATION DES DECHETS D’ACTIVITE DE SOINS A RISQUE INFECTIEUX : RESULTATS D’UN AUDIT AU CHU BENI MESSOUS EN 2013

Mots clés : audit – DASRI- gestion des déchets – tri des déchets
Résumé
Introduction/objectif du travail
Les activités de soins génèrent des déchets exposant à divers risques qu’il convient de réduire pour protéger les individus et l’environnement.
Les objectifs de cet audit sont d’évaluer le respect de la filière d’élimination des DASRI que notre CHU doit organiser et sécuriser, d’identifier les moyens mis en œuvre pour une obligation de résultat et d’analyser les écarts entre les protocoles et la pratique.
Matériel et Méthodes
L’audit s’est déroulé du 16 au 26 décembre 2013, dans les 26 services médicaux et chirurgicaux du CHU, comprenant au total 63 unités. Le recueil des données s’est fait par observation et interview du personnel pendant l’exercice de leur fonction sur une grille d’évaluation tenant compte de la réglementation en vigueur et élaborée par l’unité d’ hygiène hospitalière du service d’épidémiologie et de médecine préventive. La saisie et l’analyse des données, ont été réalisées sur Epi-info 6
Résultats
Le CHU génère environ 2000 kg/j de DASRI pour 765 lits avec un taux d’occupation de 70,7%, le traitement des DASRI se fait in situ par incinération installée en périphérie, 7 personnes sont affectées au DAS et 3 camions rarement nettoyés pour la collecte, il existe un local d’entreposage central qui est nettoyé quotidiennement mais jamais désinfecté. Le tri n’est pas toujours réalisé, la présence de DAOM est retrouvée dans 58.8% des sacs de DASRI, et des DASRI sont visibles dans 73.5% des sacs de DAOM. Le tri à la source est respecté par le personnel ayant reçu une formation (p<10-4) et dans les unités qui disposent de protocoles affichés (p<0.01), les supports de collecteurs pour OPCT sont disponibles uniquement dans l’unité de greffe rénale. Les collecteurs OPCT sont présents sur les chariots de soins dans 26.1% des unités. Les sacs couleurs sont disponibles en quantité suffisante dans 90.5% des unités, mais 84.1% ne sont pas aux normes. Les sacs sont sur supports roulants dans 75.8% des unités. Les déchets sont entreposés dans des containers dans 47.6% des cas et à même le sol dans 9.5% en l’absence de locaux d’entreposage intermédiaire. Dans 62,1% des cas ils sont entreposés à l’extérieur du service et dans la salle de soins dans 19%. Les déchets sont menés vers le « local d’entreposage intermédiaire » de façon quotidienne dans 69.4% des cas.
Conclusion
Cet audit montre que les trois actions suivantes ont un impact positif sur le respect du tri et de la filière d’élimination des DASRI : la formation du personnel de santé, la présence de protocoles affichés et la disponibilité de matériels normés.


Par : G BRAHIMI, A LARINOUNA, AL REBOUH, I ARAREM, H OULD BABA ALI, S AMRIT, S AITSEDDIK, D DJADOUR, R BELKAID


Service d’épidémiologie et de médecine préventive

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.